Pss Pss | Mistero Buffo

Volpone de Ben Jonson / par la compagnie « Les Têtes de bois »

  • 14h15 Scolaires

Voir en ligne : Site officiel de la compagnie

Renseignements et tarifs

Les réservations pour les spectacles scolaires se déroulant à Niederbronn-les-Bains sont à faire au
Moulin 9, 42 avenue Foch, 67110 Niederbronn-les-Bains
Téléphone : 03 88 80 37 66
niederbronn-culture [at] wanadoo [point] fr
www.niederbronn-les-bains.fr

Pour tous les spectacles, le tarif est de 4€ par enfant.
Pour les établissements scolaires de la Communauté de Communes du Pays de Niederbronn-les-Bains, le transport est gratuit et pris en charge par la Communauté de Communes.

Volpone est une œuvre clé du théâtre élisabéthain. Ecrite par Benjamin Jonson (1572-1637), contemporain de Shakespeare, elle fut jouée pour la première fois en 1606. Depuis lors, son succès n’a jamais démenti. En 1926, elle est adaptée en allemand par Stefan Zweig, puis en français par Jules Romains. Ce sont ces dernières adaptations que Mehdi Benabdelouhab a choisi de mettre en scène.

L’action se déroule au 16e siècle, à Venise. Le riche homme d’affaires Volpone vit de spéculations hardies. Célibataire et sans héritier naturel, il décide de mettre en place une supercherie : feindre d’être à l’article de la mort, afin de s’attirer et démasquer tous les vautours de son entourage intéressés par sa succession. Pour mettre en œuvre le stratagème, le vieux Renard sollicite son serviteur Mosca, personnage épicurien et cynique. S’ensuit un ballet de dupeurs et de dupés : l’avocat Voltore, le vieil usurier Corbaccio, le jeune marchand Corvino et la plantureuse Carina… L’intrigue se corse, jusqu’à un dénouement moral où les deux usurpateurs sont mis à jour, avant un ultime rebondissement !

Le projet Divine Tragedia, composé de trois spectacles, est né du désir du metteur en scène Mehdi Benabdelouhab de se confronter aux grands auteurs classiques. Volpone ou le Renard est une farce à la dimension tragique et amère, dans laquelle Ben Jonson dépeint avec ironie la cupidité et la vénalité des hommes. L’auteur nous plonge dans les méandres du mercantilisme tout en donnant libre cours à son génie satirique. Il dissèque et attaque avec finesse les dérèglements de l’homme et c’est avec machiavélisme qu’il conduit son intrigue. Les personnages endossent à la fois l’habit de canailles et de dupés, et Jonson s’en amuse avec le spectateur.
Inventif dans la création des caractères (caricatures tout droit sorties d’un bestiaire) et dans les situations comiques, le texte s’appuie sur des dialogues d’une grande richesse, à la fois tranchants comme le rasoir et piquants comme l’épée.
Au final, l’auteur se joue des absurdités de la société et du pouvoir, par conséquent la pièce en devient plus satirique que sentimentale.


Mise en scène : Mehdi Benabdelouhab
Assistante mise en scène : Valeria Emanuele
Régie son-lumière : Gabriel Bosc
Costumes : Sonia Sivel
Masques-décors : Andrea Cavarra
Musiques : John Morris, Pallavicini, Rusca, Nando Citarella, Schiavoni, Masaya Takashino, Kayah et Bregovic, Musica Officinalis, Mina
Affiche : Karim Kharbaoui
Avec Mehdi Benabdelouhab, Sylvia Chemoil, Angelo Crotti , Laurence Landra et Sébastien Portier

© Compagnie Les Têtes de bois
© Compagnie Les Têtes de bois
Rechercher