Le Barbier de Séville" />

// Mise à jour - avril 2021 // Liste des annulations et Remboursements des spectacles et conférences annulés.

The Celtic Social Club | Boîte à outils Poum Poum

Opéra de poche d’après l’opéra

La Flûte enchantée
Le Barbier de Séville
Cie La Chambre à airs

  • 19h00

A la castine de Reichshoffen

La Flûte enchantée remplace Le Barbier de Séville.

Le Barbier de Séville devait être la nouvelle création de la Compagnie La Chambre à airs. Fermetures sanitaires, confinements et ré-ouvertures tardives des salles auront empêché la création de ce spectacle, à temps pour être présenté le 5 juin prochain.
La Chambre à airs et la castine vous proposent de découvrir (ou re-découvrir) à la place, l’autre spectacle au répertoire de cette compagnie : La Flûte enchantée (bande-annonce ci-dessous). Même date, samedi 5 juin, horaire différent, 19h.

Si vous aviez déjà pris des billets pour cette représentation du 5 juin :
- Vous serez contacté individuellement pour vous informer de ces changements, au courant du mois de mai.
- Vous pourrez choisir de conserver vos billets, qui restent valides pour "La Flute enchantée"
- ou de vous faire rembourser en suivant notre procédure de remboursement.

Si vous n’avez pas encore vos places, notre billetterie rouvre ses pages en ce vendredi 7 mai.

Tarif Normal : 16 €
Tarif Réduit : 13 €
Tarif -18 ans : 6 €

Tous publics
Places numérotées
1h15


Voir en ligne : www.lachambreaairs.com

La Flûte enchantée est une œuvre majeure de Mozart, qui compte parmi les plus jouées et les plus célèbres de l’histoire de l’opéra. Pourtant elle n’est pas simple à caractériser : œuvre symboliste, maçonnique ou contre-initiatique ?

L’écriture de Mozart, couplée au livret en allemand de Schikaneder, engendre une œuvre pleine de sens et dont les multiples lectures possibles laissent le public libre d’y piocher ce qui lui fait écho. Dans cette toile, monumentale minutieuse, aux reliefs contrastés, le spectateur est tantôt saisi par les vocalises acérées de la Reine de la Nuit, tantôt emporté dans la profondeur du chœur des prêtres, tantôt amusé par les pitreries de Papageno.

La Chambre à Airs propose une adaptation dépoussiérée, réécrite et réinventée de la « flûte enchantée ». Sur scène, trois chanteurs délurés se partagent presque tous les rôles, accompagnés courageusement par un ensemble de sept instrumentistes, et avec un cadre, un masque et des kazous pour seuls accessoires.

Rémi Studer / direction artistique, soliste
Céline Mellon, Laurent Roos / solistes
Alexandre Sigrist / mise en scène
Christian Peuckert / lumières
Septuor instrumental

Rechercher